Week-end en Bretagne : yoga & gourmandises

ATTENTION : Ce billet est un peu décousu, assez personnel et ne parle pas QUE de recettes et nourriture. Voilà tu es prévenu, cependant laisse ta curiosité te porter, peut être te plaira t-il un peu. J’ose espérer qu’au moins il puisse te divertir, et si c’est le cas, j’en serai déjà très ravie.

********

Le week-end du premier mai, je suis allée en Bretagne pour une retraite de Yoga. J’y ai vécu des moments forts et beaux que j’ai envie de partager avec toi.

Alors, je pense que mon billet ne sera pas à la hauteur des sensations et émotions vécues car l’écriture n’est pas un exercice où j’excelle mais je compte sur ta bienveillance et ta tolérance <3.

Ce week-end fut magique pour tellement de raisons. Je vais commencer par le début (certes pas grande écrivain mais un petit peu logique tout de même).

Attention, accroche toi, cela va être un peu long, on part sur la genèse de cette retraite qui commence en 2005 ^^.

Il y a quelques années, j’ai fait partie d’une troupe (furtivement) de danse orientale (et ouais, en plus de cuisiner, je bouge mon booty). La chef de la troupe avait intégré dans nos échauffements, la salutation au soleil. La salutation au soleil est un enchaînement de postures de yoga de type Vinyasa (yoga dynamique et fluide, rythmé par la respiration. Ca c’est pour craner dans les soirées mondaines. Fais toi plaiz’, c’est cadeau!).

Cette salutation, je l’ai rapidement adoptée, et régulièrement le matin, à jeun, je la pratique. Elle permet de réveiller le corps, de créer de l’énergie et de bien commencer la journée. Voilà pour mon initiation au YOGA. Tu vois, c’est bien léger tout ça mais en fait j’avais déjà mis un petit orteil dedans, sans le savoir.

Ensuite, j’ai eu des enfants, avec la bourrasque émotive que représente la maternité, pas mal de remise en questions, beaucoup de confrontations avec ce qu’on est , ce qu’on souhaite être, ce que l’on croit être. Les enfants sont des miroirs très puissants. La MATERNITE,  plus la trentaine (tu peux ajouter une vie trépidante, des trajets vie pro-vie perso de ouf et tout pleins de choses que nous sommes très -tous- nombreux à vivre), ont fait que j’avais besoin de m’apaiser. Comme beaucoup de personnes en ce moment (effet de mode sans doute), je me suis tournée vers la méditation (merci petit Bambou) et vers le Yoga. Tout d’abord avec mon ami You tube (Anne du BNdidu, pour un yoga surtout adapté aux runners, courses à pieds que je pratique régulièrement) et avec l’application Gotta yoga. Pied entier dans le yoga, mais toujours qu’un seul!

Il parait que rien n’arrive par Hasard ❤

La vie réserve parfois de jolies surprises. Une amie rencontrée en 2003 à la faculté, très « parisienne » dans l’âme, est venue s’installée à l’automne 2016 dans ma campagne profonde (sans UGC, sans Starbucks, sans métro, sans livraison à domicile de nourriture, sans boutique exotique,…). Très naturellement, nos échanges se sont intensifiés. Elle a fait une reconversion, pour devenir professeur de Yoga, rôle qu’elle incarne parfaitement avec douceur et professionnalisme. C’est pour cela, qu’en septembre dernier, voulant pratiquer le yoga plus régulièrement, je lui demande si elle connait un site ou un livre à me conseiller. Qu’à cela ne tienne, mon amie, me propose de venir me donner des cours une fois par semaine. Et là, j’ai découvert le YOGA. Pour moi, cela s’arrêtait à un enchaînement de postures. J’y ai découvert l’aspect spirituel (attention, je ne parle pas de hippie en robe blanche tournant autour d’un feu et fumant de l’herbe). Le yoga a pris une autre dimension pour moi et m’a apporté un réel bien être tant sur le plan physique que psychologique. Il m’apaise. Là, on peut dire que j’ai mis les deux pieds dedans.

En parallèle, il y a la page Facebook de Cécile que je suis depuis 2 ans peut-être. Cécile, c’est le Palais savant, c’est cette jeune femme lumineuse au physique doux, au  regard intense et aux paroles justes et puissantes. Cette jeune femme transperce mon âme et fais vibrer régulièrement chaque cellule de mon petit corps d’1m58 par ses mots. Une claque facebookienne régulière. Depuis, ma sœur m’a offert à Noël son DVD, une deuxième claque. Je te le conseille vivement, elle aborde en plus le thème de l’Ayurvéda.

Un jour, sur sa page, elle annonce l’organisation d’une retraite Yoga. Le truc qui m’aurait paru totalement « flippant, bobo, new âge, mangeurs de graines etc. » il y a quelques mois ou années, a éveillé ma curiosité et suscité mon intérêt, cette fois-ci.

Probablement pour ces différentes raisons :

*La Bretagne. Je suis née en Bretagne, j’y ai passé de nombreuses vacances là-bas et de beaux moments, et cette Bretagne représente une grande majorité de mes souvenirs d’enfance. Forcément, elle occupe une place importante dans mon cœur. La retraite se déroulait juste à cote de Quiberon, lieu si cher à mon âme.

*Cécile. Quand je lisais les mots de Cécile, j’étais intriguée, je me demandais comment une jeune femme de cet âge pouvait avoir des paroles, des réflexions aussi justes. J’ai parfois pensé (oh pardon Cécile pour ce scepticisme et cette méfiance, que j’essaye d’abandonner dans ma vie de façon générale) que c’était un peu faux, tiré d’un livre où je ne sais pas mais ça me perturbait et j’avais très envie de la rencontrer, car j’avais aussi envie d’y croire.

*Le yoga, j’avais envie de pratiquer de façon plus intensive

*Le challenge. En ce moment, je lis pas mal de livres ou d’articles où il est conseillé de sortir de sa zone de confort et clairement pour moi, cette retraite, c’était une grosse sortie de route.

Ma première réaction fut la peur et donc de me dire : non je n’y vais pas. ET j’ai repensé que NE PAS FAIRE QUELQUE CHOSE PARCE QU’ON EN A PEUR, EST UNE MAUVAISE RAISON.

J’ai proposé à mon amie Andréa, de se  joindre à moi et de venir passer ces trois jours à la Chrysalide avec Cécile, Lionel du Yoga journal et toutes ces autres personnes inconnues. Elle a dit BINGO, j’étais donc coincée.

Voilà pour le préambule, j’espère que je ne t’ai pas perdu.

La retraite.

La retraite se passait à la Chrysalide, maison magique au toit de chaume, aux bords de la Ria d’Etel sur la presqu’île de Nestadio. C’est un endroit somptueux. La maison est très belle, et la salle de yoga incroyable. J’ai bénéficié d’une place de rêve pendant tout mon séjour, mon tapis était juste en face de la fenêtre et j’avais donc vue sur la mer à chaque instant. J’ai passé trois jours à savourer ce paysage et à me dire que j’étais bénie par la vie.

La Chrysalide est une maison qui appartient à Geneviève et son mari (pardon Monsieur mais je ne connais pas ton nom). Geneviève nous a régalés pendant tout le séjour. Ah oui, j’ai oublié de te dire, c’était repas végétariens ^^. Nous avons toutes voulu repartir avec ses recettes, qu’elle a généreusement partagées avec nous.

Nous sommes arrivées le vendredi dans l’après-midi, nous avons été chaleureusement accueillies par Lionel et Cécile, qui nous on montré nos chambres. Dans nos chambres nous attendait un doux présent de la part de Cécile : une tablette de chocolat avec un petit mot.

Nous avons ensuite découvert la salle de yoga où nous avions rendez-vous à 18h00 pour une séance de yoga douce et régénératrice. Cela fut la séance la plus intense émotionnellement pour moi. En yoga, certaines postures permettent de libérer les émotions (véridiques, il faut le vivre pour s’en rendre compte, je suis d’un naturel très sceptique pourtant) et à la fin de la séance, j’ai relevé la tête, j’ai vu la Bretagne par cette fenêtre, MA Bretagne, j’ai pris conscience de ce manque, de cette furieuse envie de la faire découvrir à mes lutins, et du bonheur d’être là. J’étais heureuse d’être là totalement, pleinement, d’être venue malgré mes craintes, et j’ai pleuré. Les larmes ont coulé, et je les ai laissées venir au lieu de les retenir. Merci à Andréa qui a su être présente pour les accueillir avec moi gentiment et discrètement.

Après tant d’émotions, nous allions découvrir la cuisine de Geneviève et de son équipe! Les deux tables étaient joliment dressées, nous avons tout de suite senti que nous allions être chouchoutées. Les festivités ont commencé par une délicieuse soupe au chou-fleur (que je vais refaire, je partagerai la recette avec vous, promis) et aux épices, suivie par un couscous aux 7 légumes et ont été clôturées par un fondant aux marrons qui apparemment a eu beaucoup de succès (moi j’aime pô le marron). Le tout, accompagné d’un vin rouge bio du pays d’oc. L’ensemble des repas est végétarien, bio et sans gluten. Dis comme cela ça peut faire peur, on imagine que c’est difficile de faire rêver avec ses contraintes mais honnêtement, et vous commencez à savoir à quel point je suis gourmande, je me suis régalée à chaque repas.

A la suite du repas, où nous avons commencé à faire connaissance avec les 26 autres participantes, nous nous sommes réunis dans la salle de yoga pour faire le cercle d’ouverture. Un moment très fort et intense. Un partage d’émotions, et d’attentes mais en toute pudeur. C’était un beau moment qui a tout de suite donné le ton : Partage et Bienveillance.

Le partage était nécessaire, à notre étage une salle de bain (deux douches, une baignoire) et deux toilettes pour 11 personnes. Et hop, sortir de sa zone de confort prend tout son sens ici pour moi. L’ensemble était très propre, les créneaux et l’accès aux sanitaires s’est très bien passé. J’appréhendais pourtant tellement ça, maintenant j’en rigole.

Apres une bonne nuit de sommeil, j’ai eu le plaisir d’être réveillée par le soleil à 6h30 et d’émerger doucement avant notre séance qui démarrait à 7h50 par 30 minutes de méditation. La méditation est un exercice difficile pour moi, j’ai souffert de fourmis et d’endormissement total de ma jambe gauche. Impossible de bouger mes orteils et de sentir quelque sensation sur mon pied. En dehors de ça, je n’aurais jamais pensé avant ce jour être capable de rester 30 minutes assise sereinement et accepter mes sensations. Je suis assez fière de moi. La journée a donc commencé ainsi en douceur, dans le calme de cette méditation face à ce paysage incroyable.

Nous avons pris ensuite notre petit déjeuner, moment qui permet de faire un peu plus ample connaissance avec Cécile et Lionel, mon super voisin de tapis et les autres femmes de ce stage.

Nous avons ensuite enchaîné sur deux heures de yoga où la voix de Cécile a su nous motiver à rester concentrés sur nos sensations et à résister plus longtemps dans les postures. Un joli moment sportif, qu’on ne vienne pas me dire que le yoga n’est pas sportif! (en revanche oui, ce n’est pas que du sport, c’est plus une philosophie de vie).

Le déjeuner, servi sous forme de buffet a été une explosion de saveurs : salade de betterave, salade de pomme de terre et pomme et SURTOUT un pain de légumes à se taper le sacrum parterre <3.

L’après-midi était libre, nous en avons profité avec Andréa pour aller sur la presqu’ile de Quiberon et je me suis offert un pèlerinage que j’ai partagé avec joie avec mon amie.

QUIBERON ❤

S’arrêter au bord de la côte sauvage, sentir cette odeur d’iode-algues-mer incomparable, apprécier les nuances de couleur de cette mer tellement belle et imprévisible, toucher le sable blanc, fin et brillant grâce au mica.

Apercevoir le vieux sémaphore de Saint julien, sentir les odeurs d’herbes et de fleurs du « maquis bretons » si familières, retourner devant mon ancienne maison et sentir le cœur se serrer.

Aller jusqu’à Port Maria, crier de joie en voyant que LA boutique RIGUIDEL est ouverte et s’offrir un Kougin Aman (une de mes madeleines de Proust), entendre le son du bateau qui revient de Belle-Île et sourire.

kouign aman

Conduire jusqu’au boulevard Chanard, face à la grande plage, s’arrêter aux Niniches, découvrir la nouvelle boutique, refaite façon « boutique d’antan », piailler de joie en choisissant les parfums, se replonger dans les odeurs de caramel chaud quand je venais le soir avec ma famille. Se commander une glace et la savourer face à la mer en regardant Belle île dans les longues vues.

Rouler jusqu’au bout de la presqu’île, retourner sur MA plage, chercher des coquillages, courir dans les rochers, découvrir à nouveau les mares qui m’ont tant diverties, aller jusqu’au bout de la pointe du Conguel, en appréciant le vent qui nous fouette le visage.

Quitter cette presqu’île, le cœur rempli d’amour pour ses souvenirs, pour sa famille et pour mon amie Andréa (je te remercie)  en passant par le port  Haliguen où j’achetais les Caranougat avec la monnaie des cigarettes de ma maman.

S’arrêter sur la route pour acheter une bouteille d’eau et recevoir un joli cadeau qui représente beaucoup de sentiments en un seul objet.

Arriver à 17h29 à la chrysalide pour rependre la séance à 17h30.

Fin du pèlerinage.

Sur ce coup là, nous n’étions carrément pas sérieuses, mais nous avons profité un maximum de cette escapade qui fut vraiment chouette. Le soleil était au beau fixe, nous avons pu profiter pleinement de ce moment et prendre de l’énergie avant la séance de Yin Yoga qui fut, il me semble la séance la plus intense pour nombreuses d’entre nous. Il faut aussi préciser que les séances sont émotionnellement très intenses car Cécile sait les accompagnes de mots justes et surtout, elle donne du sens à chaque posture, à chaque respiration. Elle a accompagné le yin yoga d’une courte séance d’écriture qui fut très enrichissante pour ma part, libératrice pour d’autres et bouleversante pour certaines.

Nous avons profité du soleil en fin de journée pour faire quelques séances photos dans le jardin dans ce merveilleux cadre, nous avons bien ri également.

Apres avoir nourri l’esprit, nous sommes passés sous les bons soins de Geneviève pour nourrir notre corps. Une délicieuse soupe de carottes et un risotto aux légumes nous attendaient. Le repas s’est fini sur une jolie douceur avec un fondant au citron.

Le soir, nous nous sommes attardés à table, les discussions sont allées bon train, rire et bonne humeur étaient présents.

Le dimanche matin, la séance démarrait à 7h00. Je ne te dis pas quand j’ai lu ça sur le programme, j’avais la tête en biais. Je trouvais que l’idée de se lever un dimanche à 7h00 était de la torture pure et simple, d’autant plus que nous ne nous sommes pas couchées particulièrement tôt. Et finalement, le levé fut assez simple, je ne sais pas si c’est la nourriture, le yoga, l’énergie, la motivation, bref au taquet à 7h00. Nous avons réalisé une belle séance de yoga, 2h00 intense. Quelques postures difficiles mais très motivantes. A la fin nous sommes allées petit déjeuner et nous avons clôturé cette retraite par un cercle de fermeture.

Le cercle de fermeture fut un des moments les plus forts de ce stage. Il s’agissait de dire ce que l’on emportait avec nous ou bien de ce qu’on laissait. Pour ma part, je suis repartie plus légère. Je me souviendrai toujours de cette force quand nous étions toutes les 29 (Lionel avait dû partir plus tôt), mains dans la main, les yeux fermés, pour la plupart des larmes sur le visage (larmes de joie, larmes salvatrices, larmes libératrices et pour certaines, je pense, prise de conscience..) et le sourire aux lèvres. C’était d’une grande intensité, probablement impossible à retranscrire par écrit. Pour nombreuses d’entre nous, ce cercle n’avait de fermeture que la fin du stage mais représentait surtout une ouverture vers une nouvelle voie.

Nous avons déjeuné une dernière fois toutes ensemble, nous nous sommes dit que cela serait chouette (ça se dit encore?!? ^^) de refaire une retraite toute ensemble. Comme une fin de colo de vacances, nous avons échangé nos numéros et espérons nous revoir, mais espérons surtout que chacune apprenne à s’aimer et avancer sur son propre chemin.

Ce que je retiendrais de ce stage :

  • Ma belle Bretagne ❤ et la place qu’elle occupe dans mon âme
  • Les moments de partages et la sincérité de mon amie Andréa
  • La force et la lumière que Cécile nous a apportées
  • La bienveillance et l’amour partagés entre nous tous
  • La salade de céleri de Geneviève
  • la discussion sur les esprits
  • La prise de la marmotte de Sophie
  • Mon pèlerinage à Quiberon
  • Le fait que j’étais capable de faire plus de choses que je ne pensais.
  • Lionel, le seul homme qui a su prendrez sa place sans s’effacer, ni jouer le coq de basse-cour.

Merci à Cécile, Lionel, Andréa, Aline, Sophie, Christine, Sandrine, Emilie, Coralie, Mary, Julie, Natacha, Blanche, Nicole, Florence, Graziella, Simone, Charlotte, Maëlle, Aurèlie, Cécile, Manon, Marie, Katherine, Céline, Audrey, Céline, Elizabeth et Sophie. Merci pour le partage, la pudeur, l’échange, la bonne humeur, la sincérité et cette bienveillance essentielle pour apprendre à s’aimer et à aimer les autres.

Merci à mon homme que j’aime ❤

Merci à l’équipe de la chrysalide et merci LA VIE!

Ma petite lumière salue ta petite lumière – NAMASTE.

PS : Merci à Mary, Céline, Sophie et Graziella pour les photos ❤

Publicités

3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Christine dit :

    Merci Camille pour le rappel de ces beaux moments. Des souvenirs précieux, des images plein les yeux ( qui ont séchés depuis !), des émotions (sensations 😉) physiques et psychologiques intenses !
    Je vais maintenant découvrir le contenu de ton blog.
    A une prochaine fois peut-être ! J’espère que tu auras bientôt l’occasion de faire découvrir notre magnifique et forte Bretagne à ta petite famille.
    Christine

    Aimé par 1 personne

    1. Miss Popote dit :

      Coucou Christine ! Merci pour ton message, je suis contente de te lire . Ravie que tu aies pu retrouver une part de ce stage au travers de mes mots . J’espère que tu vas bien ét que « l’atterrissage  » se passe bien ?! Es tu présentes sur Facebook ?
      Les vacances en famille sont prévues pour pâques 2018 ! Jai hate .
      Bise

      J'aime

  2. Superbement écrit ma belle ! Je suis repartie en week-end avec toi 😉 avec nous ! J’ai ressenti ce que nous avions partagé ensemble et partagé un petit bout des moments où nous n’étions pas ensemble ! Merci pour ce voyage ! :-* Céline

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s